faq

FAQ

Vous trouverez dans cette section thématique des réponses pratiques aux questions les plus fréquemment posées. Choisissez un thème dans le menu.

Assurance médicamentsFond de pensionRelations de travailSanté et sécuritéAssurance vie

Assurance médicaments
Pourquoi suis-je obligé de m’assurer à cette assurance médicament?
Pourquoi sur certains médicaments j’ai 90% de remboursement et sur d’autres j’ai 75%?
Comment se fait-il que le coût de notre assurance augmente si rapidement?
A ma retraite est-ce que je peut conserver cette assurance médicament?
Si la compagnie d’assurance ne veut pas me rembourser un certain médicament, à qui dois-je m’adresser?
Jusqu’à quel âge mes enfants sont-ils assurés et est-ce qu’ils le sont quand ils vont à l’école à l’extérieur?
De quelle façon est-ce que ça fonctionne le regroupement des soins paramédicaux?

Pourquoi suis-je obligé de m’assurer à cette assurance médicament?

Notre association syndicale prévoit que tous nos membres adhèrent à notre régime, et ce même si vous êtes couvert par un régime familiale du côté de votre conjoint(e), vous devez être couvert par le plan individuel.

De plus, à la fin de 1996, la Régie d’Assurance Maladie du Québec à mis sur pied le Régime Général d’Assurance Médicaments ( R.G.A.M.).

Lors de cette modification, elle a introduit la notion « d’obligation » d’être couvert par un régime d’assurance médicament en précisant que :
Toutes les personnes ayant accès à un régime privé d’assurance collective doivent adhérer à ce régime et ne peuvent s’inscrire au R.G.A.M.

Nous pouvons résumer de la façon suivante, quelles sont les personnes pouvant s’inscrire au Régime du Gouvernement.
Les retraités (qui n’ont pas accès à un régime collectif privé).
Les prestataires de l’assistance emploi. (ne pas confondre avec Assurance-Emploi-Chômage).
Tous les autres travailleurs n’ayant pas accès à un régime collectif d’assurance

Pourquoi sur certains médicaments j’ai 90% de remboursement et sur d’autres j’ai 75%?

Comme les médicaments de type « génériques » sont souvent offerts à un coût beaucoup moindre que les médicaments
« d’origine », le régime collectif vise à supporter et encourager l’achat de ce type de médicament lorsque possible.

Ainsi les médicaments génériques sont remboursés à 90%, alors que les autres le sont à 75%. N’oubliez pas de demander soit à votre médecin ou au pharmacien si il existe un générique, c’est doublement payant et pour vous et pour notre régime.

Comment se fait-il que le coût de notre assurance augmente si rapidement?

Plusieurs facteurs sont responsables de la hausse. Le premier est relié à la hausse importante des réclamations de notre groupe.

De façon plus générale, voici ce qui se passe depuis quelques années :

  • De plus en plus de gens consomment ….Mais pourquoi?
  • Espérance de vie plus longue.
  • Résultat : plus de maladies chroniques.
  • La durée des hospitalisations est plus courte.
  • Résultat : une convalescence chez soi, donc plus de médicaments payés par son régime privé.
  • Baby-boomers atteignent la cinquantaine
  • Résultats : Ils sont à l’âge où la consommation de médicaments augmente. Ils veulent rester jeunes et en santé ( médicaments « style de vie »)
  • L’âge moyen de notre groupe va en augmentant, parce qu’il n’y a pas d’embauche.
  • Plus de Médicaments…
  • Marketing plus efficace et offre plus grande
  • Médicaments entrent sur le marché plus rapidement
  • Diversification des produits
  • Publicité télévisée directement au consommateur
  • Nouveaux médicaments
  • Traitements pour atténuer la douleur, prolonger la vie et guérir des maladies autrefois incurables ( fibrose kystique, sclérose en plaques, cancer, sida…) Souvent, les nouveaux médicaments s’ajoutent aux autres. ( Dans le cas d’arthrite, on prendra un médicament pour prévenir la détérioration de l’articulation et un médicament contre la douleur.)
  • Médicaments présentés sous une forme plus accessible.
    Plus faciles à prendre ( une dose par jour au lieu de trois, un comprimé au lieu d’une injection)
  • Moins d’effets secondaires.
  • Mais tout ça a un prix… Plus coûteux…
  • Technologies poussées
  • La mise au point des médicaments fait appel à des technologies de pointe (microbiologie, génétique…) :
  • Coûtent plus cher en recherche et en production
  • Coûtent trop cher à copier donc pas de génériques
  • Fusions – Grandes compagnies pharmaceutiques fusionnent.
  • Conséquences : Accroissement de leur capacité de production
  • Diminution de la concurrence
  • RGAM(Régime Général d’Assurance Médicaments)
    Lorsque le RGAM est modifié, cela peut modifier les régimes Collectifs également.
    (Exemple : Ajout de médicaments à la liste tel que les produits anti-tabac.)
  • Plus jeunes et plus longtemps
  • Diagnostic précoce
    Les technologies permettent de diagnostiquer les maladies plus tôt
  • Médicaments pris à titre préventif ou pour retarder l’évolution de la maladie ou en atténuer les effets.
  • Espérance de vie des grands malades s’est accrue
    Ils consomment des médicaments très coûteux, très longtemps
    L’espérance de vie d’un enfant atteint de fibrose kystique est passée de 10 à 35 ans.
    Coûts des médicaments : 15 000$ / année
  • Trithérapies pour le sida

A ma retraite est-ce que je peut conserver cette assurance médicament?

Le régime prévoit une couverture pour les membres jusqu’au départ à la retraite ou maximum 70 ans. Selon le premier de ces évènements à survenir.

Cependant, à l’âge de 65 ans un adhérent qui est toujours au travail (non retraité), doit choisir entre les deux possibilités suivantes :

A) Rester membre du régime collectif et ne pas s’inscrire au Régime général d’Assurance Médicaments.
Dans ce cas, toutes les garanties du régime demeurent en vigueur.
Prime : L’adhérent doit verser une « prime additionnelle » au régime collectif.

B) S’inscrire au Régime Général d’Assurance Médicament et rester membre du régime collectif.
Dans ce cas, le régime collectif remboursera les dépenses de médicaments « qui ne sont pas » couvertes par le régime général. Les autres garanties du régime collectif demeurent en vigueur (ex : ch. Hôpital, paramédicaux, etc…)
Prime : L’adhérent n’aura pas à verser de « prime additionnelle » au régime collectif.
Cependant, il devra verser une prime au Régime Général d’Assurance Médicaments du Québec.

Si la compagnie d’assurance ne veut pas me rembourser un certain médicament, à qui dois-je m’adresser?

Il arrive parfois qu’une réclamation soit réfusée par l’assureur. Il se peut que le régime ne prévoit pas certaines dépenses ou encore que l’assureur n’a pas en main toutes les informations nécessaires. Si vous avez besoin d’assistance pour clarifier ces situations vous pouvez vous adresser à : Isabelle Audet Du Cabinet Services Conseils AC-GBS inc. au 543-0496 poste # 31 ou à Patrice Girard.

Jusqu’à quel âge mes enfants sont-ils assurés et est-ce qu’ils le sont quand ils vont à l’école à l’extérieur?

Tous les enfants ‘’À Charge’’ sont assurés par le régime jusqu’à l’âge de 21 ans.
Où jusqu’à l’âge de 26 ans maximum s’ils fréquentent à plein temps un établissement d’enseignement reconnu de la province de résidence.

S’ils sont étudiants et âgés de moins de 26 ans et que vous envisagez de les inscrire dans un établissement à l’extérieur de la province, nous vous suggérons de communiquer avec Mme Isabelle Audet au 512-1090 poste 31. Considérant la nature particulière de chaque cas, il est plus pratique de procéder « cas par cas » car la durée prévue, l’endroit visé, et le maintien de la protection auprès de la RAMQ, sont tous des facteurs important dans ces situations.

De quelle façon est-ce que ça fonctionne le regroupement des soins paramédicaux?

Le regroupement des soins paramédicaux fonctionne de la façon suivante

Remboursés à 100% Du maximum indiqué par visite :

Psychologue et travailleur social 30$ par visite maximum combiné de 400$/an
(400$ pour l’ensemble)
Physiothérapeute et T.R.P. 30$ par visite
maximum de 400$/an
Chiropraticien, ostéopathe,
Naturopathe, massothérapeute,
Orthothérapeute, acupuncteur,
Ergothérapeute 40$ par visite
maximum combiné de 400$/an
(400$ pour l’ensemble)
Pôdiatre 30$ par visite
maximum de 400$/an
Orthophoniste 30$ par visite
maximum de 400$/an

Audiologiste 30$ par visite
maximum de 400$/an

Haut

Fond de pension
Quel style de fond de pension nous avons ?
Alcan cotise-t-elle aussi au fond de pension ?
De combien ai-je besoin pour avoir une retraite confortable ?
Comment je fais pour savoir combien je vais retirer ?

Quel style de fond de pension nous avons ?

Le fond de pension Alcan est un fond à prestation déterminé, « salaire final » (moyenne des 36 mois consécutifs les mieux rémunérés). C’est à dire que le montant de cotisation est fixe, 3.2 % du salaire (2002) ensuite 4.2 % du salaire pour 2005 et plus.

Le salaire inclus; le salaire de base (ou taux maintenu), les indemnités de congé statuaire et la rémunération variable.

Alcan cotise-t-elle aussi au fond de pension ?
Elle cotise 6 % fixe à cela s’ajoutent des montant supplémentaires annuels pour la création d’une réserve.

Dans un régime à prestation déterminée, l’entreprise prend aussi le « risque » de devoir combler les manques à gagner si le fond ne rapporte pas assez pour suffire aux obligations du régime.

De combien ai-je besoin pour avoir une retraite confortable ?

La plupart des spécialistes financiers s’entendent pour dire qu’il faut un taux de remplacement de 70 %. Le taux de remplacement est égal aux prestations de retraite (Rente RAPA et gouvernementales incluses) divisé par le dernier salaire annuel de l’employé.

Donc le retraité retire un montant de retraite brut égal à 70 % de ce qu’il retirait comme salaire avant la retraite. Puisque que le retraité ne paie plus de RRQ, assurance emploi, syndicat et autres, il obtient un revenu net équivalent au salaire lorsqu’il travaillait.

Exemple : Si un employé avait 56 000,00 $ de salaire annuel, il devrait avoir 39 200.00 $ de rente totale brute de retraite.

Comment je fais pour savoir combien je vais retirer ?
À chaque année Alcan fait parvenir un petit livre blanc où tout est indiqué.

Au syndicat nous avons créé un petit logiciel qui nous permet d’évaluer votre rente avec différentes hypothèses pour savoir le montant de votre rente ainsi que le moment où vous pourriez obtenir une retraite intéressante.
En gros votre rente finale sera composée de deux éléments; soit la rente elle même et ce qu’on appelle la prestation de raccordement.

La rente :
Elle est de 1.42 % du meilleur salaire moyen X année de participation.
(Elle augmentera à 1.52 % en 2005 )

Prestation de raccordement :
Est égal à 325.00 $ X année participation si avant 60 ans et 85 points (Nombre de points égal âge plus année participation)
Ou 250.00 $ X année participation si entre 60 et 65 ans et 75 points.

Ensuite pour calculer le montant final, il faut déduire les pénalités possibles dûes à l’âge (retraite, pré-retraite) ou au nombre de points accumulés et la rente au conjoint.

Haut

Relations de travail
Quel sont les avantages d’avoir un système de bulle versus l’affichage ?
Lorsque je suis « bullé » ou si j’ai obtenu un affichage, je dois respecter la durée (temps de résidence), existe-t-il des conditions où j’ai la possibilité de sortir avant ?
Quand la CIE est-elle obligée de faire un affichage ?
Si je suis à l’entretien, quel sont les conditions et les conséquences pour que je puisse appliquer sur un affichage ?
Lorsqu’il y a un affichage et que c’est indiqué « selon 6.3 », qu’est-ce que cela veux dire ?
L’obligation de l’employeur sur l’affichage se résume en quelques lignes, cependant dans la convention à la page 107 des ententes et lettres d’intention, un tableau explique de façon plus visuelle ces obligations.

Tout d’abord il est important de préciser que pour tout besoin temporaire de plus de 28 jours et moins de 12 mois, l’employeur est dans l’obligation d’afficher les postes ou besoins temporaires laissés vacant.

Tout les employés peuvent postuler sur les besoins à combler au projet de plus de 28 jours ou à l’entretien qui durent entre 28 jrs. et 90 jours., toutefois les employés d’entretien devront laissés leur poste et retourneront au département projet.

Tous les employés pourront également postuler sur les besoins à l’entretien de plus de 90 jours, les employé d’entretien retourneront sur leur poste initial après leur temps de résidence.

Quel sont les avantages d’avoir un système de bulle versus l’affichage ?

Tout d’abord clarifions certaines choses; le droit à l’affichage existe toujours, tout besoin de plus de 28 ou 90 jours dépendamment du département demeure (projet ou entretien) selon notre entente de notre convention collective de travail.
L’avantage du système de bulle permet à un plus grand nombre d’employés de se partager un certain nombre de projet durant l’année tout en s’engageant à faire des choix sérieux et de respecter leur temps de résidence. Donc l’employé qui met son choix sur la réfection majeure, s’il obtient sa bulle il s’engage à y demeurer du début à la fin, même chose pour la bulle petit projet, projet commencé, projet terminé!

Avant l’implantation du système de bulle tous les besoins projet, réfection, bris, etc devaient passer par l’affichage de façon systématique sans temps de résidence. Ce qui se résumait par une série de mouvement de main-d’œuvre sans fin.
Plus souvent qu’autrement l’employeur ne respectait pas l’obligation d’affichage pour éviter les mouvement de main-d’œuvre ou pour faire du favoritisme.
Imaginer une équipe de travail qui débute un projet plus ou moins intéressant au départ et qui une fois que la partie plus intéressante débute, se fait remplacer par des plus vieux sous prétexte que ceux-ci sont plus ancien.

L’ancienneté donne des droits mais pas tous, nous demeurons convaincus que ce système, même avec les améliorations apportées lors des dernières années, n’est peut-être pas parfait et ne s’applique pas partout, mais demeure selon nous la formule la plus équitable pour le bien de la collectivité.

Lorsque que je suis « bullé » ou si j’ai obtenu un affichage, je doit respecter la durée (temps de résidence), existe-t-il des conditions où j’ai la possibilité de sortir avant ?

Effectivement lorsqu’un employé obtient un poste par affichage ou bulle, il est tenu par son temps de résidence selon le schéma de la convention collective de travail page 107 dans les ententes et lettres d’intention.

Donc tout emploi vacant à l’intérieur de l’unité d’accréditation qui ne peut être comblé par les employés de cette accréditation, sera offert aux employés intéressés des deux autres unités d’accréditations d’énergie électrique. Évidemment ceci a pour but de permettre à nos employés d’avoir la priorité sur les postes laissés vacants avant l’embauche de nouveaux employés ou de transfert inter-usine.

Dans ce contexte le temps de résidence ne s’applique pas, ce qui signifie que même si un employé est soumis à un temps de résidence, il peut appliquer sur tous besoins inter-accréditation.

Quand la CIE est-elle obligé de faire un affichage ?

L’obligation de l’employeur sur l’affichage se résume en quelques lignes, cependant dans la convention à la page 107 des ententes et lettres d’intention, un tableau explique de façon plus visuelle ces obligations.

Tout d’abord il est important de préciser que pour tout besoin temporaire de plus de 28 jours et moins de 12 mois, l’employeur est dans l’obligation d’afficher les postes ou besoins temporaires laissés vacant.

Tout les employés peuvent postuler sur les besoins à combler au projet de plus de 28 jours ou à l’entretien qui durent entre 28 jrs. et 90 jours., toutefois les employés d’entretien devront laissé leur poste et retournerons au département projet.
Tout les employés pourront également postuler sur les besoins à l’entretien de plus de 90 jours, les employé d’entretien retournerons sur leur poste initiale après leur temps de résidence.

Si je suis à l’entretien quel sont les conditions et conséquence pour que je puisse appliquer sur un affichage ?
Tout les employés qui détiennent un poste permanent à l’entretien peuvent appliquer sur tous les besoins temporaires (moins de 12 mois) offerts dans une autre unité d’accréditation non comblés à l’interne selon l’article 6.3 de la convention.
Ces même employés dans leur accréditation ont le droit d’appliquer sur tous les besoins temporaires de moins de 12 mois, cependant, il est important de préciser que les employés permanents à l’entretien gardent leur poste permanent si ceux-ci appliquent sur des besoins temporaires à l’entretien de plus de 90 jours seulement.

Par contre si ceux-ci postulent sur un besoin temporaire de plus de 28 jours mais moins de 90 jours ou sur un besoin à l’entretien de moins de 90 jours, ils perdront leur poste permanent à l’entretien.

En résumé un employé à l’entretien conserve la possibilité d’afficher sur des besoins à l’entretien de plus de 90 jours en tout temps tout en gardant le droit de revenir sur son poste.

Important de mentionner que le temps de résidence s’applique toujours.

Lorsqu’il y a un affichage et que c’est indiqué « selon 6.3 » qu’est ce que cela veux dire ?
Promotion, mutation, le cœur de la convention (ancienneté).

Il faut comprendre que tous les affichages se font selon 6.3, que se soit écrit ou non sur celui-ci.
Pour tout besoin de plus de 28 jours de calendrier, ce poste sera comblé par l’employé qualifié ayant le plus d’ancienneté à l’intérieur de cette même unité d’accréditation.

Le besoin non comblé dans cette même unité d’accréditation sera offert au deux autres unités d’accréditations d’énergie électrique. À noter que le temps de résidence ne s’applique pas pour postuler sur les besoins inter-accréditation.

Haut

Santé Sécurité
Bientôt disponible

Haut

Assurance Vie
Assurance vie de l’employeur :

Quel est le montant de couverture de l’assurance vie RTA ?

Tous les employés ont une unité gratuite. Une unité est égale au taux horaire multiplié par le nombre d’heure travaillé dans l’année précédente.
L’employé peut payé pour ajouter entre une et quatre unités supplémentaires.

Est-ce je peut assurer mon conjoint et mes enfants ?

L’employé peut souscrire une assurance vie pour son conjoint par unités de 10 000$, maximum 100 000$, ainsi qu’une assurance pour ces enfants de 5 000$.

Cette assurance est-elle valide à vie ?

L’unité gratuite diminue à une demi unité dès que vous prenez votre retraite.
À votre retraite vous pouvez également conserver un maximum de une unité supplémentaire en payant la prime établie selon votre âge jusqu’à votre 65e anniversaire.
L’assurance pour le conjoint et les enfants, se termine 31 jours après votre retraite.

Quels sont les coûts de l’assurance vie ?

Les coûts son sujets à changement à chaque année, ceux-ci sont établie comme une assurance temporaire et varie selon l’âge du participant.

Voici un tableau des coûts en date du 1er juillet 2012 :
(Notez que les coûts d’assurance vie ont passablement diminués depuis quelques années dû au surplus engendré par le régime, comparé avec le privé, souvent celle-ci est moins chère si votre but est de vous couvrir de façon temporaire)

Âge de l’employé
Taux mensuel par tranche de 1000$
Jusqu’à 39 ans
0.03 $
40 à 44 ans
0.04 $
45 à 49 ans
0.08 $
50 à 54 ans
0.13 $
55 à 59 ans
0.21 $
60 à 64 ans
0.34 $

Est-ce que cette assurance est plus avantageuse que dans le privé ?

Le désavantage de cette assurance, est quel diminue à une demi unité à la retraite, vous pouvez en conserver une supplémentaire, mais seulement jusqu’à 65 ans, en plus celle du conjoint disparaît.
Les primes, en plus, augmentent par tranche d’âge, voir tableau ci-dessus.

À la retraite, il peut être difficile de s’assurer, selon son état de santé, en plus les coûts augmentent de beaucoup dû à l’âge du participant.

Dans le privé, votre coût d’assurance est établi selon le montant de couverture voulu et selon votre âge, mais par la suite si vous optez pour une assurance temporaire exemple de 20 ou 100 ans vos primes ne changeront plus.

Chaque cas est différent, selon l’âge du travailleur, ça situation familiale, ces besoins etc.

Exemple :

Un travailleur, entre 45 et 49 ans, qui voudrait une couverture supplémentaire de 100 000.00$ paierait 264$ de prime annuellement avec les tarif RTA et 778 $ avec une assurance privée temporaire 100 ans.

Par contre avec celle de RTA le coûts augmenterais à 1 140 $ annuellement à partir de 60 ans et il n’aurait plus droit à cette assurance rendu à 65 ans, tandis qu’avec une assurance privé le coût de la temporaire 100 ans resterait le même tant qu’il détient celle-ci.

En générale les coûts d’assurance vie de RTA, pour les besoins d’assurance vie que vous n’aurez plus besoin une fois à la retraite et qui ne servent pas à couvrir une dette, sont avantageux.

Vous devriez vérifier vos besoins d’assurance dans le privé pour les cas suivants (exemple coûts assurance privée) ;

1- Couverture nécessaire versus un prêt, exemple une hypothèque, avec une assurance temporaire 10 ou 20 ans (selon la durée de votre prêt), qui dans la majorités des cas sera moins coûteuse que celle de RTA.
2- Couverture pour votre conjoint, conjointe, car si votre conjoint est assuré avec celle de RTA, celle-ci ne le sera plus à votre retraite et il peut être difficile rendu à cette âge d’avoir une assurance à coût raisonnable.
3- Couverture supplémentaire à la demi unité (1/2 fois votre dernier salaire annuel) que vous jugé avoir besoin jusqu’à votre décès.

Voir les textes officiels du « Régime d’assurance vie des employés syndiqués d’Alcan » (RAVESAQ)

Haut