Qui somme nous?

Le premier syndicat créé, avant de devenir le syndicat actuel, a été celui de la centrale d’îles-Malignes. Le syndicat actuel est né de la fusion de tous les petits syndicats des centrales hydroélectriques d’Alcan du secteur nord. Ce syndicat fut reconnu par le ministère du travail seulement en mars 1948.

Nous représentons les employés cols bleus des centrales, Îles-Malignes, chute à la Savane, chute du diable et de chute des Passes, ainsi que les employés du centre de contrôle du réseau.

En plus, nous sommes fusionné avec les syndicats des cols blancs, qui représente tous les employés cols blancs des installations d’Énergie électrique, de Shipshaw, jusqu’à la centrale de chute des Passes.

Que fesont nous?

Un syndicat a toujours comme objectif de représenter ses membres, de les défendre et de faire respecter sa convention collective de travail.

Nous, en plus, nous avons toujours tenté de maintenir un juste retour pour la région et pour le Québec.

Nos enjeux

Chaque négociation, ou période entre ces négociations, représentent leurs lots d’enjeux en tant que syndicat.

Depuis l’achat par Rio Tinto de l’entreprise Alcan, ceux-ci veulent augmenter au maximum leur valeur. Normal diront certains, mais cette augmentation ne doit pas se faire sur le dos des travailleurs et encore moins sur le dos d’une région.

Donc les enjeux que nous vivons présentement et qui seront sûrement au cœur de nos négociations à venir concernent principalement les emplois. Vous verrez que le total des emplois pour les alumineries en région a diminué de beaucoup.

Pourtant, les aides ou « rabais » consentis par nos gouvernements, eux, n’ont cessé d’augmenter, sans nécessairement avoir des engagements concrets de l’entreprise. Nous dirions même que ces engagements ont diminué depuis les dernières négociations de contrat entre le gouvernement et Rio Tinto, mais nous n’irons pas trop en détail là-dessus.

À la une!

Bonjour à tous

Vendredi le 3 juin, avait lieu le souper de remerciement (après 2 ans d’absence)
des anciens officiers syndicaux de votre organisation. Ce fut pour ma part ainsi
que pour ma conjointe une excellente soirée ou nous avons pu fraterniser avec
les anciens tout comme avec les nouveaux en se racontant de merveilleuses
anecdotes. Elle fut également riche en émotion, ou différentes personnes y sont
aller de discours réconfortant, empreint de sincérité et ce tant sur le travail
accompli dans le passé que pour celui présentement effectué.

Ce fut également le temps du transfert (symbolique) comme a tenté de
l’expliquer mon ami Érick Fortin avec la devise de la sainte flanelle « nos bras
vous donne le flambeau, tenez le bin haut » bref même si ce n’est pas la devise
exacte, elle se voulait significative en soulignant que les anciens (autant actif que
retraité) sont là pour supporter le nouveau comité exécutif en cas de besoin.
Comme je l’ai toujours dit, être membres du STEEN vous donne la chance
d’avoir une deuxième famille qui peut vous aider grâce à votre comité exécutif,
vos délégués de secteurs ou vos délégués sociaux.

Je profite également de cette occasion pour remercier personnellement tous
ceux avec qui j’ai travaillé autant sur le plancher que syndicalement pendant mes
36 ans de service. Je ne dresserai pas la liste parce qu’elle serait trop longue,
mais surtout que je risquerais d’en oublier, par contre, je me dois d’en citer un
soit M. Mario Jean qui n’as pas pu être présent (dû à des obligations
professionnelles) mais qui a été super important pour l’organisation. Finalement
je tiens à vous remercier, vous membres du STEEN, conserver précieusement
cette pratique de garder des liens avec le passé et surtout continuer de supporter
votre comité exécutif.

Patrice Girard